12 juin 2016

°° Mes dernières lectures #6 °°

Hello les gars !

Je vous retrouve aujourd'hui avec une nouvelle édition de mes dernières lectures que je n'avais pas fait depuis un certain temps et qui commençait réellement à me manquer. Ce mois-ci de très belles lectures et aucune déception puisqu'à présent je cerne réellement ce qu'il me plaît à savoir des livres sur le comportement humain, du Frédéric Beigbeder et des classiques. Ces derniers temps je n'ai pas eu réellement de lire ce qui explique le peu de livres dans cet article mais après mes épreuves je m'y remettrais sérieusement. J'espère tout de même que ce petit article vous plaira et je vous retrouve d'ici quelques jours pour un nouvel article !


Nouvel manuel de manipulation - Gilles Azzopardi 


Faire bonne impression, prendre l'ascendant, savoir négocier, se faire obéir des enfants, désamorcer les conflits... Apprenez a obtenir tout ce que vous voulez (ou presque) dans votre vie quotidienne comme un bureau !  La manipulation ne sert pas à assouvir de bas instincts, bien au contraire ! Elle sert à déjouer les menteurs et décrypter les gens. Basé sur des études psychosociologiques, ce nouveau manuel de manipulation, augmenté et entièrement refondu, vous initiera à des techniques efficaces et éprouvées pour ne plus être soumis et retrouver le pouvoir sur votre vie. Il vous permettra ainsi de développer votre confiance, votre charisme et votre talent de persuasion.


Voici un livre que j'ai achetée après avoir vu une vidéo de LaCarologie et que je ne regrette vraiment pas. Dans celui-ci, vous pourrez retrouver des conseils pour capter l'attention en société ou encore réussir à persuader son entourage. Ce n'est pas des conseils de manipulation dans le mauvais sens du terme mais de réels conseils pour se sentir mieux en toute situation. 





L'égoïste romantique - Frédéric Beigbeder


Cette histoire débute en l'an 2000. Oscar Dufresne a trente-quatre ans. C'est un écrivain fictif, comme il y a des malades imaginaires. Il tient son journal dans la presse pour que sa vie devienne passionnante. Il est égoïste, lâche, cynique et obsédé sexuel - bref, c'est un homme comme les autres. Ainsi l'auteur définit-il son livre, journal d'une époque et chronique d'une génération : Il faudrait inventer pour le délire dufresnien, en hommage à Malraux, la dénomination d'antijournal. C'est un miroir déformant que je promène le long de mon nombril.

Je pense que je n'ai plus rien à dire de cet auteur puisque je l'adore et que j'ai aimée chaque livre que j'ai pu lire de lui. Pour en revenir à ce livre plus précisément c'est une petite merveille. Il y a 366 pages écrites tel un journal intime qui relate la vie d'un homme complexe entre amour, jours merdiques, hésitation. Des mots crus, de magnifiques citations qui font réfléchir, de l'amour, de la vie et toujours beaucoup d'humour.. Du Frédéric Beigbeder quoi ! Je vous conseille vraiment ce livre et de lire tous ses livres finalement parce que cet auteur est fabuleux.


Elle m'a crié : 
- Tu finiras seul comme une merde !
J'ai répondu :
- C'est mieux que de finir seul avec une merde !


Qu'est ce qu'aimer ? Tu me manques même quand tu es là. N'oublie pas de remercier de ma part ta mère de t'avoir faite.”

On dit que, dans un couple, il y en a toujours un qui souffre et un qui s'ennuie : je crois qu'il vaut mieux être celui qui souffre, car il ne s'ennuie pas, alors que celui qui s'ennuie souffre aussi.”






L'étranger - Albert Camus

Quand la sonnerie a encore retenti, que la porte du box s'est ouverte, c'est le silence de la salle qui est monté vers moi, le silence, et cette singulière sensation que j'ai eue lorsque j'ai constaté que le jeune journaliste avait détourné les yeux. Je n'ai pas regardé du côté de Marie. Je n'en ai pas eu le temps parce que le président m'a dit dans une forme bizarre que j'aurais la tête tranchée sur une place publique au nom du peuple français.


Voici un livre que je voulais lire depuis longtemps mais que je ne prenais jamais le temps de commencer. C'est finalement dans le cadre des cours que j'ai dû le lire et je l'ai a-d-o-r-é-e ! Je me suis énormément attachée à Meursault, personnage principal et narrateur de l'histoire. En effet, celui-ci est assez complexe et complètement en retrait par rapport à cette société et à tout ce conformisme. Sa vision des choses m'a pas mal fait réfléchir sur certains points notamment l'existentialisme et la société. Ce roman est très simple à lire : des phrases courtes mais également un langage ordinaire, des ellipses narratives et surtout un personnage très attachant notamment dans la seconde partie. Ce roman nous questionne également sur la responsabilité ou la culpabilité de Meursault et nous fait suivre son évolution du début à la fin de ce roman.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de me laisser un petit mot, ça me fait toujours plaisir et j'essaye de vous répondre au plus vite ! ♥
Thank you for taking the time to leave me a note! It always makes me so happy and I try to answer as soon as possible! ♥